Connect with us

Music

Sweet Micky n’a pas pu se produire à Montreal, un problème de visa?

Published

on

Le groupe Sweet Micky, de l’ancien Président Joseph Michel Martelly, n’a pas pu se produire comme prévu ce vendredi soir à Montréal. La manif prévue devant les locaux du Plaza où le spectacle devait avoir lieu n’était plus nécessaire. “El Michele” et sa bande n’ont même pas pu gagner le sol canadien.

Suite à cette annulation, des voix sont montées au créneau pour célébrer ce qu’elles considèrent comme étant une grande victoire pour les personnalités et groupes organisés qui avaient élevé la voix contre la venue de Michel Martelly sur le territoire haïtien. C’est le cas du Sociologue Frédéric Boisrond et la Maison d’Haïti entre autres.

Le Professeur d’université explique qu’il ne s’agissait pas d’empêcher à un artiste, mais plutôt à un discours, d’entrer au Canada. “Il est d’une mysoginie notoire. Sa banalisation du viol n’est pas un discours possible à Montréal”, renchérit Marjorie Villefranche, Directrice de la Maison d’Haïti, institution ayant adressé, à l’instar du Sociologue Frédéric Boisrond, une correspondance au Premier Minsitre Justin Trudeau sur le sujet. Ce dernier avait expliqué à Radio Canada que son gouvernement prend l’affaire très au sérieux. Surtout que la Mairesse de Montreal, Valérie Plante, avait elle même fait des pressions sur Ottawa pour que le dossier soit pris en considération.

Cependant, malgré cet enchaînement logique, duquel on croît l’annulation de la soirée est l’aboutissement, Martelly met en avant un problème de visa pour deux de ses musiciens, dont le Keyboardiste. “Les autres musiciens et certains fans sont déjà au Canada pour le rendez-vous. Cependant, moi je ne pouvais pas abandonner mes musiciens sans qui la performance est impossible”, explique le “Bandit légal” sur une vidéo circulant à travers les réseaux sociaux.

Légitiment, des doutes sont émis par les internautes sur la version des faits de Joseph Michel Martelly. “Il croit pouvoir nous mentir au 21e siècle”, a posté l”ancien Journaliste de Radio One, Elizé Pierre, sur sa page Facebook avec le screenshot d’un article relatant les pressions politiques ayant entouré l’événement.

Share
Continue Reading

Trending